LES NEURONES À MADI

"Je me demande si c'est une bonne idée d'aller me doucher tout de suite ou bien si j'y vais après le déjeuner. Si j'y vais maintenant je crains ne pas avoir le temps de prendre rendez-vous chez le dentiste. J'attends toujours une heure lorsque j'appelle là-bas. La dernière fois cela m'a énervé, du reste. J'ai fini par raccrocher. J'ai eu l'impression de perdre mon temps ! Surtout que je ne pouvais même pas mettre le haut-parleur, il ne fonctionne plus. Il faudrait que je change de téléphone mais je n'arrive pas à me décider. Claude a pourtant proposé de m'en offrir un pour mon anniversaire, mais je ne savais pas lequel choisir. Et puis pour mon anniversaire je préfère d'autres cadeaux que des trucs utilitaires. Mais avec Claude, c'est toujours la même chose, faut toujours que ce soit utile ; Claude c'est ma mère, tu l'auras compris ! Depuis que je suis tout môme c'est comme ça ! Tout doit être utile, organisé, rangé ! Tu imagines un peu ! Et avec le temps cela ne s'arrange pas et c'est pire depuis qu'elle est avec Philippe. Lui aussi, genre rigide il fait fort. Avec Sue, la copine de mon frère on en rigole ! Comme l'autre week-end, on était tous ensemble pour l'anniversaire de Pauline, Pauline c'est ma tante, la sœur de Claude, ma mère, et il y avait au moins trente personnes, c'était pour les cinquante ans de Pauline, "alors, évidemment ça se fête" elle disait. Il y avait tous les cousins et les cousines. Je ne peux pas dire que j'ai d'atomes crochus pour eux et elles mais je les supporte, enfin pas plus d'une journée, c'est pourquoi je me suis finalement retrouvé avec Sue. Sue et mon frère sont ensemble depuis trois ans. C'est elle qui a le plus duré ! Faut dire que mon frère n'est pas facile non plus ! Moi j'aime bien Sue.
Bon ... Qu'est-ce que je disais ? ...
Ah oui, je vais me doucher ou pas ?"

*   *   *   *   *   *   *
Mieux que toute explication, dans ce récit de l'expérience intime de Madi nous comprenons la spécificité de son fonctionnement mental, les particularités de cette " pensée analogique " : ça va à toute vitesse, une idée en amène une autre qui en amène une troisième etc.., comme un processus qui s'enclenche et qu'il devient impossible d'arrêter.

Souvent, Madi constate qu'après un moment il se sent perdu : " je ne sais plus où je suis, d'où je suis parti ... c'est le boxon le plus complet ! "

Toutefois, dans l'exemple précédent, à la fin de cette série de pensées, qui ne dura peut-être que quelques paires de secondes, il lui fallut un temps pour arrêter le processus et revenir dans ce que je pourrais appeler son "ici maintenant ".
Il y eut ce " Bon ... " , comme si celui-ci signifiait " Où en étais-je ? " ... Puis Madi atterrit, il reprend contact avec le réel, avec la réalité tangible de là où en était sa vie avant que le processus démarre ; c'est alors que lui revient sa question sur le fait de prendre sa douche avant ou après le déjeuner.

Il peut effectivement y avoir de quoi se sentir perdu parfois ! ...
et fatigué.e aussi !


Cet article est paru en juin 2015 dans la revue rogérienne "Trait d'Union"
Haut de page
Plan du site